Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.


Politique de confidentialité

Gestion de l'espace swap (ou espace d'échange) sous Linux

 

Gestion de l'espace swap (ou espace d'échange) sous Linux

Le swap ou mémoire virtuelle est un espace de stockage exploité pour palier un manque de mémoire physique sur le système. Quand la mémoire physique vient à manquer pour les applications, une partie des informations stockées en mémoire et n’ayant pas fait l’objet d’une utilisation récente est déplacée sur l’espace de swap, libérant ainsi de l’espace pour les applications qui ont un besoin immédiat de mémoire. Si des applications ont besoin des informations qui ont été basculées sur l’espace de swap, le mécanisme de swap est à nouveau engagé pour libérer encore de l’espace en mémoire physique, espace dans lequel les données swappées à nouveau nécessaires seront restituées pour exploitation par les applications.

L'espace swap sous Linux est soit un fichier normal du système de fichiers, appelé fichier swap, soit une partition séparée, soit une combinaison de partitions swap et de fichiers swap. Une partition swap dédiée est beaucoup plus rapide, mais il est plus facile de modifier la taille d'un fichier swap. Si vous savez de combien d'espace swap vous avez besoin, utilisez une partition swap. Si vous n'êtes pas sûr, essayez d'abord un fichier swap, puis créez une partition swap lorsque vous connaissez vos besoins.

La quantité de swap est souvent sujette à caution et selon les auteurs, les sources et les époques. Il est difficile au moment de l’installation non automatique d’un système de faire un choix serein. Un consensus semble se déterminer autour de valeurs comprises entre une et deux fois la quantité de RAM. De toute façon, les installations par défaut des distributions proposent généralement la création d’un espace de swap automatiquement. Pour une installation sur mesure, les valeurs courantes (une à deux fois la RAM) sont parfaitement acceptables, et dans le doute, l’espace disque étant aussi très bon marché, il vaut mieux surdimensionner.

La partition swap est répertoriée dans la table des partitions, référencée dans /etc/fstab et visible dans le fichier /proc/swaps. Il existe également des utilitaires de ligne de commande pour afficher des informations sur votre espace swap. Pour afficher la partition swap dans la table des partitions, saisir la commande suivante :

devinfo@ubuntu:~$ sudo fdisk -l | grep swap
devinfo@ubuntu:~$ 

dans notre cas, nous n'avons pas encore de partition de swap

Pour afficher la partition (ou le fichier) swap dans le fichier /etc/fstab, saisir:

devinfo@ubuntu:~$ grep swap /etc/fstab 
/swapfile                                 none            swap    sw              0       0

Pour afficher le contenu du fichier /proc/swaps, saisir :

devinfo@ubuntu:~$ cat /proc/swaps 
Filename				Type		Size		Used		Priority
/swapfile                               file		945416		0		-2
Utilitaires swap

Pour pouvoir être exploité, l’espace de swap doit être préparé, un peu comme on créerait un filesystem sur un espace de stockage brut. Cette préparation se fait avec la commande mkswap, et elle peut être appliquée aussi bien à une partition qu’à un fichier de taille déterminée.

mkswap espace_stockage

Où espace_stockage représente l’emplacement physique de l’espace de swap dont la dénomination peut se faire de différentes façons.

/chemin/fichierStructure le fichier afin qu’il puisse être exploité en tant qu’espace de swap.
/dev/deviceStructure l’espace de stockage désigné par le fichier spécial en mode bloc afin qu’il puisse être exploité en tant qu’espace de swap.
-L LABELStructure l’espace de stockage désigné par le label LABEL afin qu’il puisse être exploité en tant qu’espace de swap.
-U UUIDStructure l’espace de stockage désigné par l’uuid UUID afin qu’il puisse être exploité en tant qu’espace de swap.

Les utilitaires swapon et swapoff activent (rendre accessible au noyau) et désactivent l'espace de swap. Pour afficher les informations d'échange actuelles, utilisez la commande « swapon –s ». La sortie est identique à l'affichage du contenu de /proc/swaps.

swapon espace_stockageswapoff espace_stockage

Où espace_stockage représente l’emplacement physique de l’espace de swap

devinfo@ubuntu:~$ swapon -s
Nom de fichier				Type		Taille	Utilisé	Priorité
/swapfile                              	file    	945416	0	-2

Il est également possible de visualiser la configuration du swap en consultant le contenu du fichier swap du filesystem virtuel /proc.

devinfo@ubuntu:~$ cat /proc/swaps  
Filename				Type		Size		Used		Priority
/swapfile                               file		945416		0		-2
Affichage de l'utilisation des swaps

Affichez le fichier /proc/meminfo ou utilisez d'autres utilitaires tels que free, top et vmstat pour afficher l'utilisation de la mémoire et de l'espace swap. Exemple:

devinfo@ubuntu:~$ grep -i swap /proc/meminfo
SwapCached:            0 kB
SwapTotal:        945416 kB
SwapFree:         945416 kB
devinfo@ubuntu:~$ free
            total       utilisé      libre     partagé tamp/cache   disponible
Mem:        3995080      894664     2306444        2160      793972     2839096
Partition d'échange:      945416           0      945416

Partager ce cours avec tes amis :
Rédigé par ESSADDOUKI Mostafa
ESSADDOUKI
The education of the 21st century opens up opportunities to not merely teach, but to coach, mentor, nurture and inspire.